Et pas de whisky avant ?"

 

Une petite histoire de doigts au travail...

Sur ces dernières semaines, je cumule les conseils de disciplines. Et oui, je suis enseignant, il en faut bien. Et ces derniers temps, sans avoir des monstres, les jeunes se dépassent dans la bêtise.

Premier phénomène, un jeune qui nous vient de la belle capitale, avec petit passage dans le public de coin. Comme (trop) souvent, nous le prenons chez nous pour le relancer (ce qui est tout à notre honneur) mais en omettant le fait que les autres bahuts du secteur l'ont refusé et sans rien savoir de son passé à Paname. On apprendra plus tard qu'il avait été exclu d'une institution de la seconde chance (déjà) juste pour avoir insulté et menacé un enseignant, rien de grave donc... En plus le public du coin le gardait en 3e général (car bien obligé) donc nous n'avions aucune pression pour le prendre dans nos rangs. Mais bon... Au bout d'un mois, il arrive déjà à son 4e avertissement (injures à camarade, 2 fois bagarre, menaces de revenir "pour trancher" un camarade). Le conseil de discipline est déclenché. Question bête, parmi bien d'autres, qui lui a été posée : "pourquoi sur tes photos, facebook, entre amis, en sortie..., tu te vois obligé de faire des doigts d'honneur. Que veut dire ce geste pour toi?"

Réponse de sa part : "j'sais pas. c'est un geste, comme ça..."

Et son père de renchérir : "ben quoi, je ne vois pas le mal. c'est un geste de jeune. tous les rappeurs le font"

D'accord... un geste de jeune, mais alors pourquoi ces camarades ne le font pas ? pourquoi est-il le seul ? Nous n'aurons pas de réponse.

Deuxième phénomène : une élève de première, en plein cour de matières professionnelles, suite à une question posée par l'enseignant n'aura comme seule réponse un majeur tendu à son égard, de manière calme et volontaire. Une nouvelle fois, la discussion se finira lors d'un conseil de discipline...

 

J'ai un peu l'impression qu'au boulot on est à un DOIGT de l'explosion...